Maltraitance

La cruauté envers un animal, ou maltraitance envers un animal, est le fait de faire subir à un animal, domestique, apprivoisé ou tenu en captivité, un acte visant à le faire souffrir, que ce soit par le biais de coups, de blessures ou simplement de négligence.

Un petit rappel …
Les lois et les peines encourues pour une maltraitance animale :
Le Code pénal punit suivant l’article 521-1, toute personne commettant un acte de cruauté ou de maltraitance sur un animal d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 30 000 euros.
L’article 521-2 du même code, vise quant à lui les expériences faites sur les animaux et punit ses auteurs des mêmes peines qu’à l’article précédent. En cas de blessure ou de mort involontaire la peine est de 450 euros.
Le Code rural punit via les articles R.214-17 à R.214-18, notamment le fait de ne pas nourrir un animal domestique, apprivoisé ou captif, ou de ne pas lui prodiguer les soins nécessaires. Pour mauvais traitement de l’animal, le propriétaire devra s’acquitter d’une amende de 750 euros.

Il existe plusieurs raisons pour qu’un individu puisse maltraiter un animal. La cruauté envers les animaux est menée par divers agissements (ou manque d’agissement). Apprendre la cruauté sur un animal révèle des niveaux comportementaux chez ceux qui la pratiquent.

La cruauté envers un animal est souvent divisée en deux catégories : active et passive. La cruauté passive est un état de négligence, dans lequel un manque d’agissement est plus fatal que l’agissement en lui-même. Des exemples de négligence incluent la faim, la déshydratation, des infections parasitaires, un collier serré autour du cou d’un animal, un abri inadéquat dans des mauvaises conditions de météo, et des manques de soins vétérinaires lorsqu’ils sont nécessaires. Dans certains cas de négligence, il est possible qu’un individu ne puisse s’occuper d’un animal car il ne connait que peu de chose ; dans ce cas, un spécialiste peut donner les informations nécessaires à cet individu et revoir la situation. Dans des cas plus sérieux, l’individu se voit retirer son animal pour cause vétérinaire.

La cruauté active, quant à elle, désigne le fait de blesser et de faire souffrir intentionnellement et directement un animal. Des actes de cruauté envers un animal sont détecteurs de sérieux problèmes psychologiques. Il existe un lien similaire entre les animaux battus et les femmes et enfants battus. la cruauté envers un animal est également utilisée comme une intimidation lors de violences domestiques.

Tous les jours, des centaines de témoignages frappent l’actualité …
« Des abrasions sur tout le corps, le menton arraché et des troubles neurologiques suite à un étranglement. C’est le triste constat qu’a fait le vétérinaire sur l’état de santé d’un chaton retrouvé emmailloté mardi matin. »
« Le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné mercredi une éleveuse de chevaux à un an de prison ferme et 14.000€ d’amende, rapporte Sud -Ouest. En outre, ses onze chevaux ont été confisqués en juillet et sont depuis placés dans un refuge de Haute-Vienne. Cette femme de 38 ans a multiplié les délits entre décembre 2013 et février 2016: mauvais traitements, privation de soins, travail dissimulé, etc. »
« Le corps carbonisé de ce petit hérisson avait été retrouvé par des habitants dans le quartier de Bel-Air à Poitiers le 16 août dernier. Ce jeudi, l’association Vienne Nature annonce qu’elle va porter plainte pour « destruction d’espèce protégée ». » ….

L’abandon, un acte barbare …

L’été, une période noire pour les animaux. Près de 60 000 chiens et chats devenus subitement « encombrants » vont être lâchement abandonnés, autant de pensionnaires supplémentaires pour les bénévoles des refuges déjà bien débordés.
Un abandon d’animal est, pour le propriétaire d’un animal domestique dont il a la charge, l’acte d’abandonner cet animal en toute connaissance de cause. L’abandon peut concerner une grande variété d’animaux de compagnie, le cas le plus connu étant celui des chiens. Les abandons concernent aussi les chats, et, de façon relativement plus récente, les chevaux, les nouveaux animaux de compagnie et certains animaux de rente.
Les abandons sont généralement motivés par le coût financier de l’entretien des animaux domestiques et d’autres difficultés, leurs propriétaires n’anticipant pas toujours l’espérance de vie de leurs animaux, leur taille à l’âge adulte, les difficultés à les faire garder pendant leur absence ni l’importance des soins à leur donner. Les allergies, la supposition d’un risque pour la santé et un caractère inadapté figurent aussi parmi les causes majeures des abandons d’animaux.

L’abandon d’animal est passible de poursuites pénales dans de nombreux pays. Il existe par ailleurs des procédures d’abandon légal d’un animal en le conduisant dans un refuge animalier, ce qui conduit souvent à l’euthanasie de celui-ci.

Le propriétaire qui abandonne son animal peut être puni de :
2 ans de prison, et 30 000 € d’amende.
Le juge peut prononcer, à titre complémentaire, l’interdiction définitive ou provisoire de détenir un animal.

En cas de condamnation du propriétaire ou si le propriétaire est inconnu, le tribunal peut décider de remettre l’animal à une association de protection animale. Celle-ci pourra en disposer librement.
En cas de maltraitance, il faut contacter :
Les autorités (gendarmerie, commissariat de police, services de la préfecture, etc.),
Les services vétérinaires de la Direction départementale de protection des populations,
Une association de protection animale.

« Cool de t’offusquer pour ce pauvre chat, Oscar de son nom Mais ce n’est que la partie visible y’a un paquet d’Oscar dans son Nombre … »

La Fable De La Morlette – Res Turner, Album Ouvrez les cages

Pour plus de renseignements n'hésitez pas à nous contacter

X